Archives par étiquette : Nicolas

Qui est Nicolas Sténon ?

Nicolas Sténon est né à Copenhague en 1638, dans une fervente famille protestante, son père était forgeron. Il entreprend des études universitaires humanistes et scientifiques ainsi que de médecine à partir de 1656, d’abord à Copenhague où il est le disciple de Thomas Bartholin et condisciple de Olaf Borsh. Il termine ses études à l’Université de Leyden où il est diplômé médecin. Il avait noué des relations amicales avec Spinoza (1632-1677) qu’il tenta plus tard de convaincre, en vain, de rejoindre avec lui la religion catholique.

google doodle Nicolas Steno

Sténon Nicolas Sténonest amplement connu pour ses études d’anatomie, de géologie et de théologie. Ses études anatomiques lui permettent de mettre en évidence le canal excréteur de la glande parotide qui portera son nom, le canal de Sténon. Il étudia également les glandes lacrimales et découvrit que leur sécrétion sert uniquement à maintenir l’œil humide

Polyglotte, il effectue plusieurs séjours à Paris, Montpellier, Nimes et Bordeaux. En 1665, il s’installe en Toscane, à Florence où il travaille, avec d’autres scientifiques de renom comme Malpighi, Viviani et Redi, à l’étude de la structure des muscles, des vaisseaux sanguins et du cerveau. Ainsi Sténon fut le premier à reconnaître que le cœur n’est qu’un muscle, concept opposé à celui soutenu par Aristote, Platon et Galien. Il formula également la théorie selon laquelle tous les animaux vivipares produisent des œufs. Dans un “Discours sur l’anatomie du cerveau” prononcé en 1665 à Paris il différencie la substance blanche de la substance grise du cerveau.

Sténon proposa que la connaissance de la nature dépend de l’étude des théories spéculatives existantes, de l’observation visuelle, de la vérification par nécropsie et les conclusions formulées comme résultat de l’investigation.

En 1667, il publie à partir de ces recherches un traité intitulé “Elementorum myologiae specimen”, tandis que, la même année, il se convertit au catholicisme.

Mais Sténon Niels Steensenne se cantonne pas au domaine de l’anatomie comparée. En 1669 paraît, à la suite de nombreux voyages et observations en Italie, un ouvrage qui fera date dans le domaine de la géologie : “De solido intra solidum naturaliter contento dissertationis prodromus”. Dans ce livre, le savant danois jette les bases de la cristallographie en montrant que les angles des faces des cristaux de quartz restent constants malgré leurs différences d’aspect et de taille. De plus, il suggère que les fossiles constituent les restes des organismes vivants ayant disparus, une idée totalement révolutionnaire pour l’époque. Sténon fournit également une explication à la formation des montagnes par les mouvements de la croûte terrestre et démontre l’importance de l’érosion. Il met enfin en lumière le phénomène de sédimentation et donc la notion de strate. Par l’étude approfondie des couches sédimentaires et des fossiles, il prouve ainsi qu’il est possible de reconstituer l’histoire géologique d’une région, travail qu’il exécutera en Toscane, sa région d’adoption.

Peu à peu toutefois, Sténon abandonne la recherche scientifique pour se consacrer à la religion. En 1675, il est ordonné prêtre avec dispense de l’examen de théologie. Il est nommé successivement vicaire apostolique de Hanovre, évêque de Münster en 1677, puis passa à Hambourg et à Schwerin. Menant une vie d’ascète, il consacrera la fin de sa vie à la conversion des luthériens.

Il décède à Schwerin en 1686. Il fut béatifié par Jean-Paul II en 1988.

Il fit de toute sa vie une recherche passionnée de la vérité scientifique et religieuse.

Today's Google Doodle Nicolas Steno
Source: medarus.org

Google Bombing: trou du cul = Nicolas Sarkozy pour google!

Ouvrez la page google, tapez “trou du cul” et cliquez sur “j’ai de la chance” 🙂
Le président français Nicolas Sarkozy fait une nouvelle fois les frais d’un “Google Bombing”, technique de référencement visant à influencer le classement d’une page dans les résultats du moteur de recherche Google, ici employée de façon néfaste.

L’internaute qui tape “trou du cul” dans le champ de recherche du site Google voit actuellement la page Facebook du président Nicolas Sarkozy apparaître à la première place des résultats obtenus. Choisir l’option “J’ai de la chance” revient à arriver directement sur La ‘Facebook Fan Page’ du président Français .

Autre cas similaire concernant Maroc Telecom: Bombardement Google: Cheffara Maroc

Clotilde Reiss de retour en France, Kouchner dément tout marchandage

Clotilde Reiss

Clotilde Reiss, retenue pendant dix mois en Iran, est  revenue dimanche à Paris où elle a été reçue par Nicolas Sarkozy, qui a remercié les présidents brésilien, sénégalais et syrien pour leur «rôle actif» dans une libération soumise à «aucun marchandage», selon le Quai d’Orsay.

Accompagnée de sa famille, l’universitaire française de 24 ans, qui avait été accusée d’atteinte à la sécurité de l’Iran après avoir participé à des manifestations, était arrivée à 14H15 à l’Elysée.

A l’issue d’un entretien avec le président, Clotilde Reiss l’a remercié d’avoir «défendu son innocence».

Elle a rendu hommage aux codétenus qu’elle a côtoyés quand elle était emprisonnée en Iran pendant six semaines (1er juillet-mi-août 2009), notamment deux hommes qui ont été exécutés.

Clotide Reiss était rentrée via Dubaï à bord d’un avion du gouvernement français qui s’était posé vers 13H20 à Villacoublay (Yvelines).

Son retour clôt une affaire qui a empoisonné les relations franco-iraniennes, par ailleurs tendues par la question nucléaire.
Amende

Retenue pour avoir participé à des manifestations anti-gouvernementales en juin 2009, la jeune femme a quitté l’Iran après un jugement la condamnant samedi à une amende «de 300 millions de tomans (environ 230.000 euros, ndlr) que j’ai payée ce matin», avait déclaré son avocat, Me Mohammad-Ali Mahdavi Sabet.

Elle s’est vu infliger deux peines de cinq ans de prison, immédiatement commuées en amende par «décision de clémence» du régime, avait-il précisé.

Ce jugement est intervenu quelques jours après le refus de la justice française d’extrader vers les Etats-Unis un ingénieur iranien, Majid Kakavand, qui a regagné l’Iran la semaine dernière.

Paris et Téhéran ont récusé tout lien entre ces dossiers. Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a assuré sur Radio J qu’il n’y avait eu «aucun marchandage» ni «contrepartie» à cette libération.

Un peu plus tôt, Téhéran avait affirmé que la libération n’avait «rien à voir» avec celle de Majid Kakavand.

Après l’élargissement de ce dernier, Téhéran avait toutefois déclaré espérer une «décision rapide» concernant Clotilde Reiss.
«Courage» et «dignité»

M. Sarkozy a remercié «tout particulièrement le président du Brésil, Lula da Silva, le président du Sénégal Abdoulaye Wade, et le président de la Syrie Bachar al Assad, pour leur rôle actif» dans la libération de Clotilde, «retenue injustement en Iran», et dont il a salué le «courage» et la «dignité».

Samedi, le Sénégal a affirmé avoir joué un rôle grâce à la médiation menée depuis septembre 2009 par M. Wade, président en exercice de l’Organisation de la conférence islamique.

Lectrice à l’université d’Ispahan (centre), la jeune femme était accusée d’atteinte à la sécurité nationale de l’Iran, notamment pour avoir rassemblé des informations et photos lors de manifestations contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad.

Arrêtée le 1er juillet juste avant de repartir pour la France, elle avait été libérée sous caution le 16 août, avec obligation de résider à l’ambassade de France.
Ali Vakili Rad

Lors de sa première comparution, Clotilde Reiss avait reconnu avoir participé «pour motifs personnels» aux manifestations et rédigé un rapport pour un institut dépendant du service culturel de l’ambassade de France.

La justice française doit se prononcer mardi sur la libération conditionnelle de l’Iranien Ali Vakili Rad, condamné en 1994 en France pour l’assassinat de l’ex-Premier ministre iranien Chapour Bakhtiar, et dont le nom a été souvent cité dans le cadre de l’affaire Reiss.

En France, François Fillon a exprimé «sa très grande joie», l’UMP a parlé de «soulagement collectif national» et le PS, tout en se réjouissant, a rappelé le sort de «milliers d’opposants» iraniens emprisonnés.

Source: AFP

Yahoo: Rivalité – Dominique de Villepin – Nicolas Sarkozy, ennemis comme cochons

Lors d’un déplacement dans le Finistère, digne d’une campagne
électorale, Dominique de Villepin s’est laissé aller à quelques blagues
à l’égard de son rival, Nicolas Sarkozy. Notamment en tenant un
porcelet dans ses bras:



Source: http://fr.news.yahoo.com/78/20100216/tpl-rivalit-villepin-sarkozy-ennemis-com-34cdeee.html