Archives par étiquette : prix

Acheter un ballon Jabulani: Quel est le prix d’un Jabulani?

Acheter un ballon Jabulani: Quel est le prix d’un Jabulani au Maroc (en dh)?
J’ai beau cherché sur Internet mais en vain 🙁 je suis à Casablanca et j’aimerai acheter un ballon Jabulani, le prix sur le site d’Adidas est 130 euros, au maroc je ne sais toujours pas combien cela coûte, ce ballon a suscité ma curiosité vus les débats autour des problèmes qu’il cause pour les joueurs et gardiens de but !
Je n’ai jamais acheté un ballon, mais celui-là …:-) je pense qu’il s’agit d’un coup de maître d’Adidas, c’est du vrai marketing le fait de produire un tel ballon, moi qui n’ai jamais été influencé par une publicité (enfin je pense 🙂 ) mtn je suis victime de cette polémique sur le jabulani, je sais bien qu’il s’agit d’une publicité cachée mais je ne peux pas m’empêcher de toucher ce ballon et de l’essayer moi-même.

Bravo adidas! C’est ce que j’ai à dire 😉

Qui est Dennis Gabor?

Dennis Gabor est mis à l’honneur hier par Google, à l’occasion de son 110e anniversaire.
Mais qui était donc Dennis Gabor ? Dennis Gabor était un physicien de renom qui se passionna pour les physiques dès son plus jeune âge. Une de ses inventions les plus spectaculaires est sans aucun doute l’holographie. Cette invention a permis à Dennis Gabor de décrocher le prix Holweck en 1970. Mais la qualité des travaux de Dennis Grabor ont été largement reconnue dans le monde entier et il a même obtenu le prix Nobel en 1971.
Voici un extrait de Wikipedia:

Dennis Gabor, né en 1900 en Hongrie, est le fils aîné d’un directeur de compagnie minière. Dans son autobiographie qu’il a écrite à l’occasion de son prix Nobel, Gabor déclare que sa passion pour la physique lui vint à l’âge de 15 ans. Entré à l’Université, il est fasciné par la théorie d’Abbe sur la formation des images en microscopie, et par le procédé de photographie couleur inventé par Gabriel Lippmann. Avec son frère Georges, il avait construit à la maison un petit laboratoire où il reproduisait les expériences de la physique moderne naissante : rayons X, radioactivité… Il obtient un diplôme d’ingénieur électricien à la Technische Hochschule de Berlin en 1924 et devient Docteur-ingénieur en 1927. À cette époque, Berlin est le haut-lieu de la physique, avec la présence d’Einstein, Planck, Nernst et von Laue. Son sujet de doctorat consiste dans le développement d’un oscillographe rapide, et c’est dans le cadre de ce travail qu’il réalise la première lentille électronique magnétique (c’est-à-dire pour les faisceaux d’électrons). En 1927, il est recruté par la société Siemens & Halske AG, et c’est là qu’il invente la lampe à mercure haute pression et les scellements molybdène, utilisés plus tard mondialement pour l’éclairage des rues.

Lorsqu’il quitte l’Allemagne nazie en 1933, il est engagé au laboratoire de recherches de la compagnie British Thomson-Houston, à Rugby (Warwickshire), en Grande-Bretagne. L’holographie qu’il annonce en 1948 lui vaudra le prix Holweck en 1970 et le prix Nobel de physique en 1971.

C’est par l’optique électronique qu’il en est venu à proposer le concept d’holographie qu’il appelait à l’époque « reconstruction par front d’ondes » (wavefront reconstruction). Le projet initial consistait en un microscope électronique capable de résoudre des réseaux atomiques et de visualiser des atomes. Il s’agissait d’holographie électronique qui ne sera vraiment réalisée que vingt ans plus tard, mais l’holographie en lumière visible a pu être mise en œuvre avec le développement des lasers autour des années 1960.

En 1949, Gabor quitte Rugby pour l’Imperial College, à Londres, où il devient professeur de physique appliquée. Il s’intéresse à une multitude de sujets parmi lesquels la physique des plasmas et la théorie de la fusion, les calculateurs analogiques non-linéaires (que l’on appellera plus tard réseaux neuronaux), les écrans plats pour la télévision couleur, la théorie de la communication et de l’audition qui débouche sur la théorie de la synthèse granulaire, dont la paternité est également revendiquée par le compositeur grec Iannis Xenakis.

En 1967, il prend sa retraite qu’il passe, pour l’essentiel, en Italie.
Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Dennis_Gabor

Vidéo: Istanbul 2010: Grand Prix de Turquie – Red Bull : le clash

“C’est un putain de désastre !”, a commenté Mark Webber (Red Bull), accroché par son coéquipier Sebastian Vettel lors de leur passe d’armes au 40e tour de la manche turque, dimanche.

Les deux pilotes McLaren, Lewis Hamilton et Jenson Button avaient le sourire dimanche après leur impensable doublé au Grand Prix de Turquie de Formule 1, cadeau de l’écurie Red Bull après l’accident impliquant Mark Webber et Sebastian Vettel alors qu’ils étaient en tête. Hamilton, vainqueur pour la première fois cette saison, la 10e de sa carrière, concrétise avec ce succès le retour au premier plan de McLaren qui, à force de développements, a su ramener sa monoplace au niveau des Red Bull, jusqu’alors loin devant. Button, 2e après un joli mano a mano à cinq tours du drapeau à damiers avec son équipier, sur qui il avait pris le meilleur avant de se faire repasser devant, permet à l’écurie britannique de parfaire son triomphe. “Qu’il est bon de se battre à l’avant ! Merci à l’équipe pour son fantastique travail d’amélioration de la voiture. On est tellement plus proche des Red Bull maintenant. Il y a trois semaines, on n’aurait pas imaginé qu’on se battrait avec eux”, a commenté, rayonnant, le champion en titre.

La joie est d’autant plus grande pour McLaren que ce résultat semblait pour le moins inattendu avant le 41e tour. Mark Webber, parti de la pole, et Sebastian Vettel, qui avait dépassé Hamilton au départ, contrôlaient la course, avec une très légère marge sur Hamilton et Button. Vettel a alors choisi d’attaquer son coéquipier. Pour le malheur de Red Bull… Les deux pilotes se sont touchés. L’Allemand, parti en tête-à-queue, n’a plus redémarré, pneu arrière crevé. Webber, contraint de changer le museau de sa monoplace, s’est fait passer par les deux McLaren. Pour finir 3e.

“C’est un putain de désastre !”, a analysé, sans ambages, l’Australien. Et de donner sa version des faits : “Ce n’était pas mon plan de le voir à l’intérieur (du virage où s’est produit l’accident), mais il y était. Alors j’ai essayé de rester au milieu de la piste, aussi droit que possible. Pour que sa trajectoire soit la plus serrée possible jusqu’au virage suivant. Il aurait été dans une très forte position au point de freinage. Mais avant qu’il n’y arrive, il est parti sur la droite. Je n’ai pas pu réagir assez vite car je ne m’y attendais pas. C’est pour cela qu’il y a eu contact. Vu de la voiture de Seb, on peut penser que j’ai tourné à gauche vers lui. Mais je suis assez sûr qu’il y a eu un mouvement de sa part”, selon Mark Webber.

Sebastian Vettel, courroucé après l’accident, n’est pas d’accord : “Il est clair en regardant les images que j’étais à l’intérieur, devant lui et que je me concentrais sur le point de freinage. Honnêtement, vous pouvez voir qu’on s’est touché, qu’il a touché ma roue arrière droite, et je suis sorti.” Les caméras embarquées des deux pilotes ne permettent pas de solutionner le mystère. A vitesse réelle, Vettel semble toutefois plus fautif que son partenaire.

Qu’importe le responsable, la nuit promet d’être chaude chez Red Bull qui, après les errements de début de saison, a laissé passer une nouvelle occasion de se détacher de la concurrence. Webber, avec 93 points, reste en tête du championnat, pour 5 petites longueurs, devant Button. Mais McLaren dépasse l’écurie autrichienne au championnat Constructeurs. En bas du podium, les deux Mercedes des Allemands Michael Schumacher (4e) et Nico Rosberg (5e) ont fait étalage de leurs progrès… et de leurs insuffisances. Les flèches argentées, malgré un Schumi retrouvé, ne sont toujours pas dans le rythme des meilleurs. Robert Kubica (Renault) est sixième, devant les Ferrari de Felipe Massa, septième, et Fernando Alonso, huitième après une belle remontée.

Source: AFP

Comment vendre sa voiture au meilleur prix

Vous souhaitez vendre votre voiture d’occasion pour en acheter une nouvelle ? Ici, toutes nos astuces pour en tirer le meilleur prix ! Comment préparer sa voiture ? Comment fixer son prix ? Où passer son annonce ?

Vous souhaitez acheter une voiture neuve et votre véhicule a plus de 8 ans ? Pas de souci, vous profiterez des dispositifs de la prime à la casse étendue par les constructeurs aux véhicules de 8 à 10 ans… Mais, dans les autres cas, comment s’en sortir au mieux ?

D’abord, pour mieux vendre sa voiture, il faut la vendre en bon état. Si votre voiture a plus de 4 ans, le PV de contrôle technique datant de moins de 6 mois est obligatoire. Pour les autres, retrouvez toutes les factures d’entretien. En cas de doute, n’hésitez pas à faire réviser votre véhicule afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Ensuite, présentez votre véhicule sous son meilleur jour. Astiquez, nettoyez, frottez, lustrez… Plus votre voiture sera impeccable à l’extérieur, comme à l’intérieur, plus vous aurez de chance d’en tirer le meilleur prix. N’hésitez pas à jouer du coton-tige !
Bon à savoir, pour les allergiques du plumeau, des sociétés, leur vitrine sont sur Internet, se sont spécialisés. Elles le feront à votre place, et souvent bien mieux que vous ! Les tarifs varient selon les prestations et le type de véhicules. A partir de 30 euros pour un nettoyage de l’habitacle.

Le gros morceau : fixer le prix de son véhicule Le prix, c’est celui du marché, pas forcément celui que vous aimeriez. Deux références : la cote de l’Argus et celle de la Centrale. Sachant que la première est d’abord utilisée par les professionnels, notamment les assureurs, pour évaluer les montants des remboursements. Résultat, la cote Argus est plus basse que les autres ! A préférer, si vous êtes pressez de vendre. Si vous l’êtes moins, n’espérez pas cependant vendre votre voiture au dessus de la cote de la Centrale. Afin de fixer votre tarif, pensez également à regarder la concurrence. Vrai notamment si vous comptez mettre votre annonce sur un site Internet. Fixez vous un prix plancher en dessous duquel vous ne pourrez pas descendre.

Où publier son annonce ? Sur Internet, les sites se sont multipliés. Des sites spécialisés aux sites des titres spécialisés qui permettent de doubler votre annonce sur leur site Internet.
Bon à savoir : sur le site Autoscout24, le dépôt de petites annonces est gratuit pour les particuliers. Les magazines de la presse automobile abritent également des pages de petites annonces. Dans tous les cas, soyez le plus précis possible. Et s’il vous plaît : des photos ! Un gros plus pour une annonce. N’omettez aucun détail. Si des réparations sont à prévoir, et que vous ne souhaitez pas les effectuer, demandez un devis à un garagiste. Vous devrez alors baisser votre prix d’autant. Enfin, à ne pas négliger : les quotidiens de presse quotidienne régionale et leurs sites internet : Ouest France (http://www.ouestfrance-auto.com/), la Nouvelle République, Centre France (http://www.centreouest-auto.com/)

Dernier point : finaliser la vente. Avant de faire essayer votre voiture, commencez par vérifier auprès de votre assureur que vous êtes couvert, on n’est jamais trop prudent. Ensuite, ne laissez pas votre futur acheteur seul derrière le volant. Accompagnez-le. Enfin, si c’est avec lui que vous concluez la transaction, vous devrez lui remettre un certificat de non gage. Exigez en contrepartie un chèque de banque, dont vous vérifierez la validité auprès de la banque émettrice, avant de remettre les clés. Allez, c’est fini, dites adieu maintenant à votre ancienne auto !

Source: Paul Tanguy – fr.cars.yahoo.com