Gironde: il découvre dans son jardin… 165.000 euros dans un sac

Après l’épisode des 35.000 euros abandonnés dans un sac plastique, dans une rame du tramway, à Bordeaux, voilà, le coup du sac enterré dans le jardin.

Ainsi, un homme qui vient d’acheter une villa dans un lotissement à Mérignac, en Gironde, était en train d’effectuer des travaux de terrassement dans son jardin, quand il a découvert, à quelques dizaines de centimètres de profondeur, un sac enterré.

Et dans ce sac, 165.000 euros en coupures de 50, 100 et 500 euros, précise Sud Ouest.

Les billets sont humides après leur séjour dans la terre.

Qu’à cela ne tienne.

Le propriétaire de la maison les fait sécher avant d’aller faire ses courses avec un billet de 100 euros.

L’homme veut se rendre compte si les billets sont vrais.

A la caisse du centre commercial d’Auchan-Mériadeck, la caissière a un doute sur le billet que lui présente son client.

Les agents de sécurité interviennent.

Le client est remis à la police.

Après vérification par la brigade financière, le billet de 100 euros est authentique.

Lors de son audition, l’homme confie qu’il dispose chez lui d’un sac entier de billets découvert dans son jardin.

Au vu de son adresse à Mérignac, les policiers font le rapprochement avec un meurtre survenu en septembre 2006 devant cette même maison, indique Sud Ouest.

Un père de famille âgé de 37 ans avait été abattu, en pleine nuit.

Ses meurtriers n’ont jamais été identifiés.

Selon une source proche de l’enquête, la somme retrouvée dans le jardin pourrait être liée à ce meurtre.

En attendant, les 165 000 euros ont été saisis par la Division des affaires criminelles de la Police judiciaire.

Sud Ouest indique que le parquet a ouvert une nouvelle information judiciaire.

Aux termes de cette information judiciaire, le pactole pourrait revenir au propriétaire de la maison…

Source: LePost.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.