Vie de couple: les erreurs à éviter et à ne pas faire !

* Aller voir un voyant.
Une copine bluffée par une cartomancienne me la recommande. Par curiosité, j’y vais. Parmi deux trois trucs troublants, elle me dit que mon couple ne va pas durer. Je n’y accorde aucun crédit sur le moment. Mais en y repensant… on fait moins l’amour, non ? Et il ne s’engage pas vraiment, en fait ? Ça me trotte dans la tête et j’en parle à Mathias. Heureusement ! « Ta voyante elle t’a dit qu’on partait en Italie cet été ? ” me demande-t-il. ” Elle t’a parlé de la surprise rouge en cuir avec une anse pour la Saint-Valentin ? » Euh non, ça, elle a pas vu.

Élise, 28 ans

* Me taire trop longtemps.
Éric lançait un site internet d’accessoires de moto. Après plus d’un an toujours rien. Pas de mise en ligne, pas de clients. C’est au moment où son chômage s’est arrêté que, au lieu de l’encourager avec des mots gentils, j’ai vidé mon sac en lui disant qu’il n’avait qu’à se secouer, aussi. Je l’ai traité de nul et menacé de le quitter s’il ne se mettait pas sérieusement au boulot. Électrochoc. Mais même comme ça, on était déjà endettés, et on a mis trois ans pour refaire surface. Si un autre problème survient, il peut compter sur moi pour réagir très vite.

Adèle, 32 ans

* S’installer ensemble au bout de deux mois.
« Et si tu t’installais chez moi ? » OK. Plus besoin de gérer le « qui dort chez qui ? », financièrement on y gagne et comme on est bien ensemble pourquoi attendre ? J’ai lâché mon studio. Mais partager factures, tiroirs, copains, lavabo, toilettes, bref tout à la fois, c’était moins facile que juste le lit et les bons moments. On a tenu trois mois. Heureusement des copines m’ont hébergée en attendant que je retrouve un studio, mais la prochaine fois, j’ai compris, on ira progressivement.

Maud, 25 ans

* Parler de mon ex.
Ça m’est venu comme ça devant un canard laqué, j’ai sorti « Olivier adorait ça ». Olivier, mon ex, histoire finie depuis trois ans… Sam m’a fait une scène, je me suis drapée dans mon intégrité sentimentale, j’ai dit « Ben oui, parfois j’y pense, c’est mon passé, tu vas pas m’en empêcher ! » Des semaines pour faire oublier ces deux phrases malheureuses. Et encore, ça n’est pas dit que ce soit gagné.

Anne-Charlotte, 29 ans

Source: cosmopolitan.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.