Gremetz provoque un esclandre à l’Assemblée pour un problème… de place de parking

Un tremblement de terre d’une puissance inouïe, un tsunami géant, la menace d’une catastrophe nucléaire ne suffisent pas : le truculent député ex-communiste Maxime Gremetz entend “défendre le Parlement”. Alors qu’une réunion de crise réunit mercredi 16 mars les ministres de l’Écologie et de l’Énergie, des représentants de chaque groupe politique, les patrons des principaux groupes industriels de la filière ainsi que les organismes de surveillance liés au nucléaire, Maxime Gremetz s’invite et monopolise la parole pendant près d’un quart d’heure. Il entend protester contre le pouvoir absolu des membres du gouvernement dont les voitures obstrueraient, selon lui, l’entrée de l’hémicycle. Il n’hésite pas à lancer des insultes, et en est presque venu aux mains…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.