France: Déclaration d’impôt : 10 conseils pratiques

Vous êtes sur le point d’envoyer votre déclaration d’impôt ? Stop ! Vérifiez que vous n’avez rien oublié…

1) Reprenez votre dernière déclaration

C’est le conseil numéro un de Michel Babled, avocat spécialiste en droit fiscal. « Comparez les données que vous aviez déclarées l’an dernier à celles que vous vous apprêtez à envoyer. » Si vous repérez des écarts, assurez-vous qu’ils s’expliquent. Un bon moyen pour éviter les erreurs !

2) N’oubliez aucune part

Certaines situations donnent droit à des parts ou demi-parts supplémentaires. N’en omettez pas (enfants à charge, personne invalide sous votre toit, etc. – les détails dans ce document) : elles allègent votre impôt. Pour les enfants majeurs, vous avez parfois le choix de les rattacher ou non à votre foyer fiscal. (Plus d’infos sur l’option la plus avantageuse.)

3) Listez vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez de déductions, réductions ou crédits d’impôt ? Encore faut-il les indiquer, cases 6 et 7. Avez-vous, par exemple, reporté les pensions alimentaires que vous versez ? Vos dons ? Les frais de garde de vos jeunes enfants ? Les sommes versées pour l’emploi d’un salarié à domicile ? Vos dépenses d’isolation de votre logement ? Avez-vous spécifié case 7 que vos enfants étaient scolarisés dans le secondaire ou le supérieur ?

4) Calculez vos frais réels

Autre question à se poser : vaut-il mieux déduire vos frais professionnels ou ne rien faire et bénéficier des 10% de déduction forfaitaire ? Pour le savoir, calculez vos frais réels : déplacements, nourriture, etc.

5) Profitez de votre changement de situation familiale

Les couples qui se sont mariés ou pacsés en 2010 peuvent encore bénéficier de l’avantage fiscal consistant à faire trois déclarations : une chacun jusqu’à la date de l’union, puis une commune. Le taux d’imposition étant progressif, une remise à zéro en cours d’année permet de payer moins d’impôt.

Veillez toutefois à corriger la déclaration pré-remplie : elle prend en compte par défaut vos revenus de l’année entière. Si vous déclarez sur papier, procurez-vous une fiche vierge pour votre déclaration commune. Sur Internet, indiquez en début de procédure votre changement de situation et laissez-vous guider (idem si vous avez divorcé en 2010).

6) Vous n’avez pas de télé ? C’est le moment de le dire !

Par défaut, le fisc considère désormais que vous devez payer la « contribution à l’audiovisuel public ». Alors si, au 1er janvier, aucune de vos résidences n’était équipée d’une télé, n’oubliez pas de l’indiquer en cochant la case en bas de la page 1.

7) Conservez vos justificatifs trois ans

Si vous déclarez par Internet, vous n’aurez aucun justificatif à fournir. Mais gardez-les, ils peuvent vous être réclamés jusqu’au 31 décembre 2013. C’est le délai pendant lequel vous pouvez être soumis à un contrôle fiscal sur vos revenus 2010.

8 ) Expliquez-vous !

Votre situation est complexe ou vous avez un doute sur ce que vous avez déclaré ? « Expliquez-le dans la case ‘autres renseignements’ ou sur une feuille annexe, conseille Michel Babled. En cas d’erreur vous ne pourrez être taxé de mauvaise foi. »

9) Gardez un double

Votre déclaration est prête ? Faites-en un double, il servira en cas de litige. « Et pas un brouillon, précise encore Michel Babled, la photocopie du papier. » Si vous déclarez en ligne, vous pouvez l’imprimer.

10) Ne soyez pas en retard !

La règle d’or est enfin de respecter les délais en envoyant votre déclaration au plus tard le 30 mai. Si vous déclarez en ligne, vous avez jusqu’au 9 juin pour les départements 1 à 19, jusqu’au 16 juin pour les départements 20 à 49, et jusqu’au 23 juin pour les autres. Vous vous exposez sinon à des intérêts de retard de 0,4% par mois et une majoration de 10%.

Source: www.yahoo.monnaietime.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.