Fuite au bac S: L’un des suspects avoue avoir posté la photo du sujet sur le forum de jeuxvideo.com

Dernières nouvelles de la fuite au Bac S: L’un des trois jeunes encore en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la fuite au bac S aurait reconnu avoir posté la capture d’écran de l’exercice de probabilité de mathématiques sur le forum de jeuxvidéo.com, selon Le Monde. Un autre est soupçonné d’être le principal responsable de la fuite.

Leur garde à vue va être prolongée de 24 heures jusqu’à samedi à la mi-journée, quand ils pourraient être présentés à un juge d’instruction, car une information judiciaire pour «fraudes aux examens, vol, recel et violation de secrets» devrait être ouverte, selon une source judiciaire.

Deux frères interpellés
Jeudi soir, après l’interpellation de deux frères de 21 et 25 ans, «une personne, l’informateur, s’est présentée spontanément à la police en indiquant qu’il avait, la veille de l’épreuve, surpris devant son lycée parisien, un lycéen qui se vantait d’avoir l’épreuve de mathématiques du lendemain», a expliqué Jean Quintard, procureur général adjoint du parquet de Paris.

Deux heures plus tard, cet «informateur» recevait, par mms, la photographie de l’exercice qu’il a transmise au frère cadet qui l’a mise en ligne. Les enquêteurs vont maintenant s’attacher à rechercher la «personne dépositaire de l’épreuve» à l’origine de la fuite et qui, selon Jean Quintard, «a commis la faute la plus grave».

«C’est parti d’un imprimeur»
La meilleure amie du plus jeune frère a assuré sur Europe 1 que ce dernier «ne pensait pas que ça prendrait cette ampleur». «C’est parti d’un imprimeur qui a fait rentrer (dans l’atelier) à la pause déjeuner un ami pour lui montrer le sujet», a affirmé la jeune fille de 19 ans. «Cet ami a pris en photo la première chose qu’il pouvait prendre, il l’a fait tourner à sa classe et de personne en personne, c’est arrivé à lui [le cadet des deux frères interpellés]».

L’aîné des deux frères, lui, a été relâché ce vendredi en début d’après midi, tandis qu’un autre jeune était placé en garde à vue, soupçonné d’être le cerveau de l’opération. Originaire du Val d’Oise, l’aîné des deux frères, employé dans une société informatique, avait été arrêté sur son lieu de travail dans le 15e arrondissement à Paris. Son jeune frère, lui, est étudiant en école d’informatique. Il a été arrêté à Arnouville-lès-Gonesse alors qu’il était à son domicile, précise Le Parisien.

C’est via Internet que la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) les a retrouvés, selon Le Parisien. A la suite des perquisitions de leurs logements, les agents de police ont saisi les ordinateurs et téléphones portables et ont découvert que l’adresse IP utilisée pour la mise en ligne de l’exercice victime de fraude était identique à celle d’un des ordinateurs perquisitionné.

«Que toute la lumière soit faite»
Luc Chatel, le ministre de l’Education, a adressé dans un communiqué ses félicitations aux forces de l’ordre «pour l’arrestation, 24 heures après le dépôt de plainte, des auteurs présumés de la divulgation du premier exercice de l’épreuve de mathématiques du baccalauréat scientifique». Le ministre a réaffirmé qu’il «souhaite que toute la lumière soit faite sur cette affaire, notamment concernant les conditions d’obtention de cet exercice. Il rappelle qu’il a parallèlement diligenté une enquête administrative».

Le ministre avait annoncé mercredi avoir porté plainte pour «fraude aux examens», ainsi que «recel et abus de confiance». Il a redit ce jeudi qu’il condamnait «avec la plus grande fermeté cet acte révoltant qui vient perturber les 160.000 candidats qui se présentent cette année, consciencieusement, au baccalauréat scientifique».

Source: 20minutes.fr C. F. avec AFP

Fuite au Bac S

Fuite au Bac S

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.